top of page

Malgré la pluie, une 11ème édition réussie du Tour du Tarn Montagne Noire


Le groupe des 1-2-3ème caté au départ

Quand un coureur prend part à une course de vélo, il ne peut se rendre compte du « parcours du combattant », en amont pour préparer cette course, et notamment la construction du dossier administratif qu’il faut présenter 3 mois auparavant à la Préfecture, qui a donné son accord, pour ce TTMN 2023, … 48h avant la course. Toutes les communes traversées par cette épreuve cycliste ont été sollicitées pour bénéficier de leur avis favorable, et une convention doit être obligatoirement signée avec un Médecin et une Association agréée de sécurité civile. Pour l’organisation du Tour du Tarn Montagne Noire, il est indispensable de disposer d’une vingtaine de motards et autant de signaleurs fixes, afin d’assurer au mieux la sécurité de l’épreuve. Pour essayer d’équilibrer le budget, il faut alors solliciter des partenaires privés et publics pour financer le coût de cette sécurité, dont le budget s’alourdit d’année en année.

Et il faut réfléchir à tous les éléments d’une organisation : récompenses, bouquets, gilets et panneaux pour les signaleurs, boissons et repas pour les 70 bénévoles présents à cette 11ème édition.


Les préparatifs

Hervé CHARTIER, longtemps second de l’organisation, a décidé de prendre le relais en 2023 de Florent ROUSSY et ainsi devenir le Maitre d’œuvre du TTMN, version 2023, dont la caractéristique principale était de privilégier la sécurité des coureurs, en organisant une course pour chacune des catégories, afin d’avoir des pelotons moins conséquents et plus homogènes. Hervé a passé, ces derniers temps, quelques nuits légères, afin que cette édition 2023 soit une réussite.

Les adhérents du club ont répondu majoritairement (ou presque) présents, afin d’aider, le jour J à l’organisation de cette manifestation sportive, qui a la particularité de prendre des axes routiers plus ou moins importants, de traverser bon nombre de communes du canton de la Montagne Noire (d’où son appellation) et de se terminer par le col de Dourgne, le col « mythique » de la Montagne Noire pour les Toulousains.


L’avant-veille de la course, 4 membres du « noyau dur » du SVC (Jean-Pierre, Jean-Jacques, Didier et Hervé) ont fléché, comme chaque année, le circuit. La veille, une bonne dizaine d’adhérent s’est retrouvée à la Salle des Fêtes, pour préparer les tables d’engagement, de remise de cadeau pour les participants, de repas, le coin de la cérémonie protocolaire …

Le départ des 4-5ème caté

Et dimanche à 8h, les organisateurs, les signaleurs, les commissaires de course, les motards se sont retrouvés pour un échange, autour d’un café – croissant, préalable aux 2 courses matinales. Chacun avait déjà sa « fiche de poste » et connaissait son rôle pour la journée. Peu à peu la centaine de coureurs (répartis en 2 courses) s’est présentée à la Salle des Fêtes pour récupérer son dossard et, avec plaisir, son lot de produits énergétiques.

Au total ce sont 210 concurrents, malgré la pluie annoncée, qui se sont présentés sur l’ensemble des 4 courses de la journée avec des pelotons (d’environ 50 coureurs) moins imposants et plus homogènes que l’an passé.

25 coureurs du SVC ont pris le départ de cette 11ème édition du TTMN. Du jamais vu !!!


A l’heure prévue (9h20 et 14h20), les coureurs se sont élancés de l’Aire de Berniquaut (départ fictif) pour se présenter au départ réel, donné par Mr Alain SCHMIDT, Maire Adjoint de Sorèze.

Clément LE BOZEC lors de son arrivée victorieuse

Les 2 courses matinales ont été animées jusqu’à Dourgne, au départ du col. En 4ème catégorie, Damien BOEDA a remporté, En Calcat, le « 1er Point Chaud 128 Bike », s’est échappé sur ses terres de Labruguière, et repris juste avant Les Escoussens, a réussi à glaner un point au 2ème Point Chaud. A St Affrique, David Le BOZEC est sorti du peloton avec 2 autres concurrents, avec l’objectif d’atteindre le 3ème Point Chaud, à l’entrée de Dourgne, avec ses 2 acolytes et ainsi permettre à Damien BOEDA de remporter le classement général de ces Points Chauds, dont le partenaire est son ami Thibaut VASSAL, qui suivait la course comme véhicule dépannage neutre.

Damien BOEDA vainqueur des Points Chauds

Cette belle stratégie d’équipe du SVC a perduré dans la montée du Col de Dourgne où le jeune Clément Le BOZEC (18 ans dans 2 mois, encore junior) et l’ancien, Fréderic JOUBREL, 56 ans, ont pris le relais pour essaimer une bonne partie du peloton. A mi- col, ils n’étaient plus que 8 à pouvoir l’emporter. Maryline pointait à 20 secondes du groupe de tête, mais « les secousses » des leaders de la course ne lui ont jamais permis de rentrer sur les meilleurs grimpeurs. Si Frédéric JOUBREL semblait le plus fort de cette course, l’accélération des meilleurs puncheurs aux 250 mètres lui été fatale. A ce jeu, la jeunesse de l’ancien rugbyman qu’est Clément Le BOZEC, un beau gabarit, l’a emporté devant les grimpeurs. Cette magnifique victoire, devant l’ex adhérent du SVC David LAMBERT, au sommet de Montalric va le propulser en 3ème catégorie. Frédéric JOUBREL (4ème) a raté de bien peu le podium. Maryline, 9ème de la course, gagne facilement en féminine, Damien BOEDA, Baptiste ARCADE et David LE BOZEC complétant les places d’honneur.

Frédéric JOUBREL 4ème de sa course

En 5ème catégorie, ils étaient 6 représentants du SVC au départ : Michel VIDAL qui obtient une superbe 2ème place au sprint devant l’ex Sorézien Christophe CASSARO et Serge JEANJEAN (le frère de Thierry, très utile à l’organisation) et l’étonnant Patrice COMBES, 6ème pour sa course annuelle. Louis LAFFLY, Elian JONIN, Fred FUIGUIGUI et Jeff CHARLET terminant la course un peu plus loin.

Maryline vainqueur en féminine

A noter qu’une moto de sécurité a chuté dans un ravin, dans le col de Dourgne, du fait d’un conducteur qui a refusé de s’arrêter. A midi, un dépanneur est venu remonter la moto, tombée 50 mètres plus bas. Et fait incroyable, un rétro touché seulement !!!!. Le motard Toulousain, indemne (seule la moto a chuté dans le ravin) a même repris la course l’après-midi.

Après la pause méridienne qui a permis à tous les bénévoles de déguster une excellente paella, une invitée non désirée est apparue : la pluie. Des averses se sont succédées tout au long de l’après-midi et plusieurs coureurs, transis de froid, ont dû abandonner dont les soréziens Guillaume RICHARD et Fred MICALEFF, tous 2 bien utiles le matin à l’accueil et à la sécurité des coureurs.




Les 3ème catégories au départ

Dans l’épreuve des 3ème catégorie, ils étaient 11 coureurs du SVC, soit un 6ème du peloton. Aucune échappée notable n’a été signalé avant Lagardiolle (KM 65), comme si la pluie engourdissait les tentatives. Florian JONIN a réussi la seule échappée de la course, en démarrant en haut de la côte de Lagardiolle pour être rejoint dans la traversée de Dourgne. Le peloton a « explosé » dès le bas du col. Gatien LACOSTE, auteur d’une superbe montée, n’a lâché prise qu’à 2 bornes de l’arrivée et a pris une probante 6ème place. Stefano DE RIU réussit un TOP 15 (13ème). Julien DURAND, Renaud ANTUNES, Cyril ROUGE, Florian JONIN, Jonathan NEGRE, Antoine SERRES, Greg ANDRE ont eu le mérite de (bien) terminer l’épreuve sous une pluie glaciale !


Michel VIDAL 2ème

En 1ère et 2ème catégorie, le Président Simon VERGNES et Antoine LOPEZ, sous ses nouvelles couleurs, et dans un exercice qui n’est pas son domaine de prédilection, ont réussi une montée des plus correctes, au milieu de jeunes coureurs au talent prometteur.

A l’issue de la remise de récompenses, de nombreux participants (coureurs et dirigeants) ont félicité et remercié les organisateurs pour la qualité de cette édition 2023 du TTMN, malgré des conditions météo compliquées l’après-midi. Le plus beau des compliments pour Hervé CHARTIER et l’ensemble des bénévoles du SVC, quand on connait l’investissement chronophage pour organiser une course cycliste en ligne, de nos jours.

Le podium à la salle des Fêtes de Sorèze

444 vues0 commentaire

Comments


bottom of page