Après le GR 20 Médéric Bonnet dompte la "Diagonal des fous"

A maintenant 30 ans, Médéric BONNET est un sportif accompli ! Il a débuté le sport individuel de compétition par le triathlon, il y a 10 ans. Son plus bel exploit, dans le cadre de ce sport, est d’avoir terminé en bonne place, en 2017, l’Iron Man de Barcelone (3,8 km de natation, 180 en vélo et le marathon à pied pour conclure).



Mais Médéric BONNET est un sportif éclectique. Licencié au SOREZE VELO-CLUB, il a pris la 3ème place d’une étape du Tour du Tarn Sud en 2016 et continue à faire beaucoup de vélo. Ses dernières années, il s’est spécialisé dans les trails (courses à pied en montagne) et il est également licencié au club local des « Despérados Trails ». Hors période de crise sanitaire, il participe à une douzaine de trails par an. Son titre de gloire dans ce domaine est sa victoire à domicile, à l’Ori’Trail, en 2017, épreuve qu’il organisait avec ses collègues de travail du Foyer de Vie l’Orival à Sorèze.


Depuis 2 ans, il préparait « la Diagonale des Fous » à l’Ile de la Réunion, l’une des compétitions d’Ultra-Trail les plus difficiles et réputées au monde. Annulée pour cause de pandémie en 2020, participer à cette compétition était un rêve qu’il souhaitait réaliser dans sa vie.

Afin de parfaire sa préparation, Médéric effectue, depuis 2 ans, en moyenne par semaine, 3 sorties en courant en dans la Montagne Noire, mais aussi 200 km en vélo, régulièrement de la natation et du renforcement musculaire, en salle de sport. Il a participé, en juin, au Tour de l’Andorre (110 km de course en montagne en 3 jours), puis, en juillet, l’Ultra Ariège (100 km en 21h de course) et en août, il a couru le GR 20 (le fameux sentier qui traverse la Corse) en seulement 5 jours. Il a, d’ailleurs, trouvé le GR 20 plus dur et plus technique que « la Diagonale des Fous ».


Avec ses amis du club des « Despérados Trail », il est arrivé sur l’Ile de la Réunion, 5 jours avant le début de l’épreuve, afin de s’adapter au climat chaud et humide de l’Ile. Le départ de la 29ème édition a été donné, dans une ambiance très festive et populaire, le 21 octobre à 21h pour les 2 700 engagés. De par ses bons classements antérieurs, Médéric est parti dans la 1ère vague de 500 coureurs, évitant ainsi les bouchons aux ravitaillements (prévus tous les 15 km) et sur les sentiers étroits.


La difficulté a débuté au cirque de Cilaos, après 65 km de course où Médéric a fait une 1ère pause de 20 minutes. Mais la difficulté majeure de cette épreuve est la traversée du Cirque de Mafate, à près de 2 000 mètres d’altitude, qui a duré 16h pour Médéric, avec des températures très chaudes dans l’après-midi et un froid vif, dans la nuit. La douloureuse descente de marches lui a créé une tendinite au genou qui l’a pénalisé dans les 70 derniers km qu’il a terminé « au mental » , perdant près de 200 places.

Dans la forme de sa vie, il finit, malgré cette tendinite, 664ème en 45h14’, avec la satisfaction d’avoir terminé, mais avec une pointe d’amertume due à cette blessure qui ne lui a pas permis de réaliser le temps espéré.


Mais cette tendinite lui donne l’ambition, après quelques semaines de repos et récupération, de se préparer pour la 30ème édition, en 2022, avec l’espoir de renouveler cette magnifique expérience, sans pépins physiques cette fois.

Terminer « La Diagonale des Fous » était un challenge personnel, réaliser une meilleure performance sera son prochain défi !!!




57 vues
Articles récents