Retour des compétitions : Ce que dit le ministère des sports


Le 12 mai 2021, 15:15 Le ministère des sports a publié la déclinaison des mesures sanitaires pour le sport à partir du 19 mai et pour les trois prochaines étapes du déconfinement : 19 mai (couvre-feu à 21h), 9 juin (couvre-feu à 23h) et 30 juin (fin du couvre-feu). Dès le 19 mai, pour le cyclisme, les compétitions dans l'espace public (les routes) pour les publics non-prioritaires (voir ici les publics prioritaires) sont de nouveau autorisées mais avec une limite de 50 participants ("en simultané ou par épreuve", écrit le ministère sans préciser le décalage entre deux épreuves, ni si ces 50 participants peuvent se mélanger avec les sportifs prioritaires dans la même épreuve). En revanche pour des équipements de plein air (vélodrome, piste BMX), il n'y a pas de limites de participation. Les compétitions dans des équipements couverts comme un vélodrome sont autorisées pour tous les mineurs et interdites pour les majeurs non-prioritaires. A partir du 9 juin, la limite de 50 participants non-prioritaires sur la voie publique passe à 500 (toujours en simultané ou par épreuve). Pour les majeurs, les compétitions en intérieur sont soumises à une jauge de 50% de la capacité. Au 30 juin, les compétitions sur l'espace public pourront accueillir 2500 participants. Il n'y aura plus de limitation de participants pour les compétitions dans les installations couvertes. Pour les compétitions sur route, le public sera autorisé dans la limite de rassemblements de dix personnes maximum jusqu'au 29 juin au moins. Ensuite, ce seront les règles en vigueur dans l'espace public à la date de la course qui seront appliquées. Pour les vélodromes en plein air ou les pistes de BMX, le public sera autorisé, s'il est assis uniquement, jusqu'à 35% de la capacité maximale avec un plafond de 1000 personnes, à compter du 19 mai. Ensuite, à partir du 9 juin, pour dépasser les 1000 personnes il faudra présenter un pass sanitaire. A partir du 30 juin, le public pourra se lever, à raison de 4m²/personne et sur décision du préfet. En ce qui concerne les buvettes et la restauration sur place, le protocole en vigueur dans l'hôtellerie-restauration à la date de la course sera appliqué. Le texte du ministère prévient également que "ces mesures seront conditionnées à la situation sanitaire dans chaque département". En ce qui concerne le Tour de France qui démarrera dès le 26 juin, le premier ministre Jean Castex a indiqué mardi dans une interview au Parisien-Aujourd'hui en France que le public sera autorisé pour le voir passer. "On n'imposera pas le pass sanitaire pour les spectateurs au bord des routes. Ce serait d'ailleurs impossible", dit-il.

37 vues
Articles récents