top of page

De l’Ardéchoise à l’Ariégeoise !!!

Le groupe de l'Ardéchoise (manque H. CHARTIER)

Mi-juin, le groupe habituel composé des frères FREUDENBERGER, Denis et Jean-Jacques, les instigateurs de la participation du SVC à cette Randonnée sur 4 jours, mais aussi Francis CROS, Alain CRUZEL, Jean-Pierre PELFORT et Hervé CHARTIER ont participé à l’édition 2024 de l’Ardéchoise et ses 15 000 participants, une édition marquée par une météo maussade, voire très humide. Jean-Jacques nous évoque leur expérience : « D'entrée, la météo nous prédit un samedi très froid avec des tonnes d'eau. Du coup, nous décidons de rouler à vélo, mais avec le fourgon du SVC qui nous suit de jour en jour (nous nous relayons pour conduire le véhicule). Chacun a pu ainsi gérer ses parcours, « coupettes » sur les circuits et journées de repos. Au programme, cette année, 5 jours avec une distance quotidienne  de 130 bornes pour 2200 voire plus de D+. En fait chacun a choisi son kilométrage en fonction de sa forme et sa motivation. De fait, le samedi matin étant baigné dans les nuages, la pluie, avec 6 degrés à 1400m d'altitude, nous décidâmes d'un commun accord de tourner le dos à l'Ardéchoise et de rentrer plus tôt à Sorèze, tout en gardant de bons souvenirs comme les échanges avec les trois Bretons, Yves, Patrick et Véronique. Nous espérons que, l'an prochain, la météo sera meilleure. Merci à  Denis pour les traces des différents circuits. »


Fred JOUBREL a réussi une très belle Ariégeoise

Une dizaine d’adhérents du SVC a participé, samedi dernier, à l’Ariégeoise 2024, par une météo, elle aussi perturbée. Fred JOUBERT, notre Breton, récent vainqueur de sa 1ère course sur route, lors du Tour du Tarn Montagne Noire nous décrit sa participation : L’Ariègeoise 2024, annoncée à 146 km avec un dénivelé de 3900m, s’est vu tronquée de son ascension principale la veille de la cyclo. Le long col de Pailheres (2001m) a été retiré par sécurité car les orages annoncés aurait pu transformer cette cyclosportive en catastrophe!

Nous sommes donc partis sur le circuit de « repli » : la Montagnole et ses 117 km. 

Plus court donc plus rapide ? Et dès le premier kilomètre, deux furieux ont mis le feu aux poudres, eux, ils étaient bien échauffés !

Le démarrage des difficultés avec l’ascension du col de la Lause a rapidement fait la répartition dans l’ordre des groupes, un peu trop intense pour moi, mais je me suis retrouvé dans le « second » peloton. Normalement, sur un bon jour ça devrait le faire, espérons que ce soit le cas 🤞. Lors de la succession de virages j’aperçois Renaud ANTUNES et Xavier BUSSY. Super ça motive.

Nous basculons sur une longue descente bien négociée, de quoi se refaire la cerise, avant d’entamer une courte partie de plat avalée à 40 de moyenne, tirée par quelques motivés et notamment Renaud (toujours aussi fougueux ). 

Au Col de Montségur, le niveau est trop fort pour moi aujourd’hui, je fais l’élastique et je finis par lâcher prise progressivement. Renaud est décroché et trouve l’énergie de remonter en me tirant pour rejoindre le groupe, on rejoint également Xavier qui a laissé un petit trou. Je prends un relais, ça leur permet de rejoindre le groupe avant la bascule. Mais je cale avant la bascule et un énorme écart se forme dès le début de la descente. Rejoins par un jeune de Mazamet, je me cale dans sa roue, le temps de reprendre un peu mon souffle. Voyant que l’écart n’est pas insurmontable, on se motive à deux en prenant des relais bien appuyés, pour finalement réussir à rentrer. Une belle poignée de mains entre nous pour marquer cette association salvatrice.

Xavier BUSSY au cœur du peloton

Virage à droite, début du Col de Pradel, on aperçoit le premier peloton annoncé à 45 secondes. Le rythme sera régulier au début, mais plus marqué sur la deuxième moitié, où ma fatigue cumulée me fera de nouveau décrocher. Il fut long et pluvieux ce col, je me retrouve finalement avec 3 autres gars sur le plateau pour passer à notre rythme le col de la Chioula. A moitié de l’ascension on retrouvera les participants de la « Rampaillou ». C’est motivant de doubler pendant le reste de l’ascension, mais beaucoup plus gênant lors de la descente sur Ax. Un énorme Kiff cette descente, rapide, une route propre et des virages faciles. Il a fallu négocier le passage dans Ax les termes, une accumulation de voitures sur notre couloir nous obligera à slalomer entre les cônes !

Dernière ascension, direction Bonascre : bah zut …ça crampe ! Seule solution : réduire la vitesse, augmenter la fréquence et attendre, Renaud me repasse devant, il a sûrement fait une pause au ravitaillement, en haut de la Chioula. On restera ensemble pendant toute la montée. Elle aura fait mal cette ascension, très irrégulière, quelques gars plus frais nous doubleront. »

Philippe MORIVAL en toute décontraction

A l’arrivée, Fred JOUBERT prend une excellente 65ème place au classement scratch, lui permettant de finir 2ème de sa catégorie d’âge (M6 : 55 à 59 ans). Renaud ANTUNES finit 2 places derrière lui, 67ème et Gatien LACOSTE 75ème.  Dimitri LIENARD termine 115ème (9ème de sa caté d’âge), Antoine SERRES 143ème (20ème M2), David TREIL 237ème (20ème M3), Lucie BONHOURE finit 260ème (5ème féminine sénior). Philippe MORIVAL, notre Parisien, « descendu » exprès en région toulousaine pour participer à la cyclo Ariégeoise, coaché par Eric Slag et Pierre SENAC, termine 778ème (82ème des plus de 60 ans). C’est Xavier BUSSY qui obtient le meilleur résultat du SVC au classement scratch, avec une belle 37ème place de cette édition 2024. Il finit 4ème de sa catégorie d’âge.


Lilian FABRE 4ème de cette course VTT

Les coursiers ont également couru cette dernière quinzaine ! Honneur aux jeunes, avec Lilian FABRE qui a obtenu, à Rabastens, son meilleur résultat dans une course VTT, en obtenant la 4ème place. Baptiste AYRAL finit, quant à lui, 8ème de sa catégorie d’âge. Dimanche dernier, ils ont participé à la Rando VTT des Martys, tout comme Arnaud CASTET (qui a participé le dimanche précédent à son 1er Triathlon, celui de St Ferréol, à domicile), Philippe ARGANS et François JARGUEL.

A la course de Noueilles (31), Marc DANELUZZO (en 4ème caté) et Fred JOUBERT (en 5ème caté) ont terminé tous deux 13ème.

Clément LE BOZEC (4ème en 2), Stéfano DE RIU (6ème en 2), David DAUZATS (9ème en 1ère caté), Guillaume RICHARD, Florian JONIN, Cyril ROUGE (en 3ème caté) et Daniel JONIN (en 5ème caté) ont terminé dans le peloton de la 1ère Nocturne du circuit de Toulouse Candie.


Stefano DE RIU obtient d'excellents résultats actuellement

A Caujac (31), nous retrouvons presque les mêmes coureurs du SVC au départ. Stéfano DE RIU finit 2ème en 2ème caté, Lucie BONHOURE (de retour à Sorèze, à l’issue de son année d’étude à Rennes), 2ème féminine, Cyril ROUGE 5ème, Florian JONIN 20ème et Damien BOEDA 23ème en 3ème caté, Daniel JONIN 10ème en 5ème catégorie.

Dimanche dernier, à La Magdeleine sur Tarn (31), bis repetita ou presque avec la 3ème place de Stefano DE RIU, à quelques encablures de l’ex pro Albigeois Stéphane POUILHES. Clément LE BOZEC se classe 8ème en 2ème catégorie et Damien BOEDA 9ème en 3ème caté.


Nouveau succès pour Manon BIALADE

Ce mercredi, lors de la 2ème Nocturne de Toulouse – Candie, c’est Manon BIALADE qui a mis en exergue le maillot du SVC en l’emportant en Féminine devant la jeune Carla ALMANSA. Nouvelle place d’honneur pour Stéfano DE RIU (7ème), juste devant Clément LE BOZEC, alors que Léo LEDOUX, David DAUZATS, Florian JONIN, Cyril ROUGE et l’ex coach du SVC, Sébastien JEAN-MARIE, ont également mouillé le maillot du SVC, mais sans la pluie cette fois !

62 vues0 commentaire

Comments


bottom of page